Image_article blogue N. Guay entrevue Les Éclaireurs

Les nouveaux paiements mobiles : évolution à la vitesse grand V

Si les yeux sont le miroir de l’âme, dans un avenir indéterminé, ils pourraient bien devenir également le miroir de votre compte bancaire. Science-fiction, ou simple évolution? Avec l’arrivée de modes de paiements tels les cartes à puces et la technologie sans contact avec carte ou téléphone intelligent, le monde des solutions de paiement est en pleine ébullition.

Cet article de blogue est dérivé de l’entrevue « Les nouveaux paiements mobiles » avec Nicolas Guay, directeur principal, Solutions de paiement pour ACCEO Solutions, dans le cadre du magazine radio Les éclaireurs diffusé le 11 juin 2016 à l’antenne d’ICI Radio-Canada Première. Écouter l’entrevue intégrale

Au commencement : des morceaux de carton ou de plastique

Le paiement par téléphone intelligent fait grand bruit depuis un certain temps grâce à Apple Pay, qui est disponible depuis peu au Canada. Le paiement mobile est pourtant offert sur le marché canadien depuis environ un an, sur des plateformes Android, mais sans la puissante machine marketing d’Apple, c’est passé un peu sous le radar.

L’arrivée de cette technologie est la plus récente étape de l’évolution des solutions de paiement, qui s’est accélérée dans les quinze dernières années. Dans les années 60 et 70, les premières cartes de paiement n’étaient que des morceaux de carton ou de plastique sur lesquels étaient inscrits les numéros de comptes. Le commerçant à qui on présentait une de ces cartes devait obtenir une autorisation de transaction par téléphone.

Des cartes à piste magnétique aux cartes à puces : une longue période de stabilité

La première révolution fut l’apparition des premières cartes à piste magnétique au début des années 70. Elles ont été adoptées et utilisées durant de nombreuses années, marquant ainsi une période de stabilité dans le monde du paiement électronique. On devra par la suite attendre les années 90 pour voir une nouvelle technologie émerger, soit celle des cartes à puces, une invention française. Bien que celles-ci soient utilisées par les Français depuis environ 25 ans, ce n’est qu’au tournant du millénaire qu’on verra arriver la standardisation des cartes de paiement à puce. Visa et MasterCard ont été parmi les instigateurs de ce standard, favorisant ainsi son déploiement à l’échelle mondiale. Au Canada, les cartes de paiement à puce sont apparues vers 2008.

Les cartes de paiement à puces avec NIP sont pourtant encore bien peu utilisées aux États-Unis. Il est encore courant, lors d’un achat par carte de crédit, de devoir signer un reçu de caisse. Il y a plusieurs raisons pour lesquelles nos voisins du sud sont les derniers au monde à adopter ce mode de paiement. Leur marché est complexe et énorme : il y a beaucoup de banques émettrices de cartes et de nombreux détaillants, dont certains ont tenté de résister le plus longtemps possible à l’adoption des cartes à puces.

Le paiement sans contact, l’innovation derrière le paiement mobile

Nous avons par la suite assisté à la naissance du paiement sans contact, précurseur du paiement mobile. Le paiement sans contact permet de payer nos achats en tapant notre carte sur le terminal, ou en l’approchant de celui-ci. Ce type de paiement fonctionne grâce à la communication par radiofréquence entre la carte et le lecteur ou le terminal du commerçant. La rapidité et l’aspect pratique de ce mode de paiement sont déterminants dans l’adoption de cette technologie, qui est de grande ampleur au Canada. L’autre avantage de la carte sans contact est que, tout comme la carte à puce, il est techniquement impossible de la cloner.

Le paiement par téléphone intelligent est essentiellement identique au paiement par carte sans contact. Il y a une interface sur le téléphone qui simule une carte sans contact, et lorsqu’on tape le téléphone sur le terminal, le fonctionnement est le même.

Et la sécurité dans tout ça?

Les informations de votre compte sont contenues et protégées dans votre téléphone grâce à une cryptographie élaborée. Le degré de sécurité informatique employé pour le paiement par téléphone fait en sorte qu’il n’est pas plus risqué de payer avec votre appareil mobile qu’avec une carte sans contact. Qu’arriverait-il si vous vous faisiez voler votre carte sans contact ou votre téléphone intelligent? Dans le cas de la carte, le voleur pourrait profiter d’une belle séance de magasinage dans les minutes qui suivent. Heureusement, les banques émettrices de cartes offrent une protection appelée « Responsabilité zéro ». Ce programme prévoit qu’en cas de fraude, les institutions financières assument les pertes. En ce qui concerne le téléphone intelligent, vous pouvez être protégés encore davantage si vous avez pris les mesures qui s’imposent. La mise en place d’un code de déverrouillage de l’appareil ainsi que de la fonction de blocage à distance du téléphone peuvent contribuer à vous rassurer sur la sécurité de vos données personnelles.

Après le NIP, le pouce?

Que nous réserve l’avenir du paiement? La biométrie pourrait fort bien émerger si on se fie à Apple, qui met de l’avant l’utilisation de l’empreinte digitale comme mode d’identification. Nous ne doutons pas que l’aspect pratique favorisera l’adoption de cette technologie. Notons tout de même que la biométrie comporte certaines limites théoriques. Par exemple, si vous vous faites voler ou si vous divulguez votre NIP, vous pouvez toujours le changer. En revanche, si d’une certaine façon, l’information de votre pouce est compromise, vous ne pouvez bien sûr pas changer votre pouce.

L’avancement des technologies de paiement se fait tant sur le plan de la sécurité que sur le plan de l’aspect pratique pour les consommateurs. Les marchands ne sont pas en reste : des paiements sécuritaires et rapides et des consommateurs heureux ne peuvent que favoriser le commerce!

1228
0

À propos de l’auteur

Nicolas Guay

Nicolas Guay

Directeur principal, Solutions de paiement

Suivez-moi sur

Détenteur d’un baccalauréat en informatique, Nicolas Guay détient plus de vingt années d’expérience en technologies de l’information, dont plus de quinze ans dans le domaine du paiement. Depuis 2001, Nicolas met son expertise au service de l’unité des Solutions de paiement au sein d’ACCEO Solutions. Regroupant près d’une centaine de professionnels chevronnés, l’unité regroupe le plus important bassin d’experts dans le domaine au Canada. Au cours des dernières années, Nicolas a joué un rôle majeur dans la migration vers les technologies à puce et sans contact en travaillant en étroite relation avec plusieurs institutions financières canadiennes.

Alors que l’expertise d’ACCEO Solutions couvre tous les domaines de la monétique, Nicolas agit à titre de directeur de livraison et de chef de produit pour les services de paiement en ligne e-ACCEPT et Perceptech d'ACCEO Solutions.

Consultez son profil

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


− 5 = 2

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

blog